Archives de Tag: Oscar Wilde

Wilde Woody

woody_allen_shell

« La vie n’imite pas l’art, elle imite la mauvaise télévision » (Woody Allen). Cette variation sur la célèbre citation d’Oscar Wilde selon qui « La vie imite l’art bien plus que l’art n’imite la vie » est un point de vue qui se défend tout autant.

« L’espèce humaine vit sous une sorte de régime d’empoisonnement interne – si je puis dire – et je pense au présent et au monde dans lequel je suis en train de finir mon existence. Ce n’est pas un monde que j’aime » avait déclaré le centenaire et plus que jamais lucide Claude Lévi-Strauss. Déclaration que l’on pourrait résumer par l’aphorisme cinématographique suivant : « Confier la Terre aux humains c’est comme confier un Western à Woody Allen ».

Cul-Cul Clan


« Guillaume Depardieu : la chagrin de son clan » titrait Paris Match cette semaine. J’ignorais que le regretté acteur fasse partie d’un clan… Lequel d’ailleurs ? Boyd ? Brodie ? MacGregor ? MacKenzie ? Stuart ? A moins que le journal ne fasse référence au clan Depardieu (on connaît l’amour paternel que Gérard avait pour Guillaume et inversement) comme on parle du clan Sarkozy (trois mariages et autant de divorces, coups et blessures sur celle qui n’a pas voté au second tour etc.) ou du clan Hallyday (no comment)… Ces familles déglingues façon puzzle seraient donc des clans (ou des tribus, c’est selon). A quand le clan Mimi Mathy (imaginez la photo) ? la tribu Doc Gyneco ? et le clan Bernard Laporte ? Quoique pour ce dernier, il semble qu’il fasse bien parti d’un clan, à la mode sicilienne celui-là.
Bref, cette habitude qu’a pris la presse de créer un univers (totalement fictif) autour d’une personnalité, de lui inventer une famille idéale (alors que ça flingue à tout va) est horripilante. Il suffit que la femme du président de la République ne ressemble pas à un cageot pour qu’elle se voit immédiatement comparée à Jackie Kennedy et donc sa famille au « clan Kennedy » qui pour le coup, en était bien un de clan. En France il n’y a pas de clan. Juste des coteries minables, ce qu’Oscar Wilde appelait « d’entreprenantes petites nullités ».