Archives de Tag: John Lennon

He Was The Walrus

Publicités

LLW 70 IF…

… Living Lennon Would be 70 If.
En 1969, les plus tordus des fans des Beatles cherchait des indices de la mort supposée de Paul McCartney. Sur la pochette d’Abbey Road, une Beatle VW est immatriculée « LMW 28 IF », combinaison immédiatement décryptée en « Living McCartney Would be 28 If (il n’était pas mort) ».

On aimerait bien chercher aujourd’hui des indices de la mort de John Lennon et donc du fait qu’il soit… toujours en vie. Pas de bol, John est bel et bien mort, le 8 décembre 1980 et aurait eu 70 ans aujourd’hui le 9/09 si…

L’une des toutes premières chansons composées par le duo McCartney / Lennon (ce dernier s’empressa dès le second album d’inverser l’ordre des noms) s’intitule One After 909. Elle ne sortira qu’en 1970, sur le dernier album des Beatles, manière sans doute de boucler la boucle. La chanson fait référence au chiffre 9 qui poursuivit Lennon toute sa vie comme il le raconte dans une interview à Playboy en 1980 : « That was something I wrote when I was about seventeen. I lived at 9 Newcastle Road. I was born on the 9th of October, the 9th month (sic). It’s just a number that follows me around, but, numerologically, apparently I’m a number 6 or a 3 or something, but it’s all part of 9. »

If.

> One After 909 (alternate)

Photo : David Bailey, 1965

Contact

The Beatles, par Robert Freeman, 1966

Jack Nicholson

Scott Walker, 1967

Woody Allen, 1965

John Lennon par Richard Avedon, 1967

BB, 1967

> Contact, Brigitte Bardot & Serge Gainsbourg, 1967
> Contact (BB remix), DJ Booka Shade

La guerre est finie ! (si vous le voulez)

Il y a tout juste 40 ans, en décembre 1969, John Lennon et Yoko Ono lançait à l’occasion des fêtes de Noël, une campagne un rien ambitieuse sous le slogan War Is Over (if you want it). L’ex-Beatle qui se reconvertissait alors dans la politique, avait pioché sans ses royalities pour financer et faire placarder dans les grandes capitales européennes d’immenses affiches reprenant ce slogan.

Le couple d’activistes publia deux ans plus tard un single intitulé Happy X-Mas (War Is Over), relativement dispensable. A l’inverse de la chanson de Scott Walker au titre similaire, War Is Over, enregistrée à la même époque et publiée sur l’album Til The Band Come In (1970) qu’il clôture (de la même façon qu’il clos Suspendue, court-métrage de Karine Wehbé et Philippe Azoury, tourné dans les décombres de la guerre du Liban de 2006). Chanson sublime et crépusculaire, peut-être sa plus belle, avant qu’il fasse le choix de se reconvertir, Dieu seul sait pourquoi, dans les reprises country.

> The War Is Over, Scott Walker (1970)
> Happy X-Mas (War Is Over), John Lennon (1969)
> Interview de Lennon sur RTL, 22 décembre 1969.

(If you want it…)

Au lit et au travail

bed_in-john_yoko_1969_montreal

Il y a 40 ans jour pour jour, le 26 mai 1969, John Lennon et Yoko Ono entamaient une campagne pour la paix intitulée « Bed-In for Peace » consistant à rester au lit sous l’œil des caméras et des journalistes du monde entier en signe de protestation contre la guerre. « Nous sommes une campagne de pub pour la paix » avaient alors déclaré les deux jeunes mariés qui avaient choisi de passer leur honey moon en public et en pyjamas.

Cet événement eu lieu dans les chambres 1738 et 1742 du Queen Elizabeth Hotel de Montréal (on est très précis à Il Est Cinq Heures) où John & Yoko, au lit, répondaient aux questions des journalistes entre deux refrains de Give Peace A Chance, hymne pacifiste composée pour l’occasion et enregistrée en direct dans la chambre d’hôtel.

Jerry Levitan, 14 ans à l’époque, avait réussi à se faufiler dans la chambre d’hôtel muni d’un magnéto. Il a réalisé l’an passé un très beau court métrage d’animation (nominé aux Oscars) racontant cette rencontre surréaliste et intitulé I Met The Warlus (un site lui est consacré).

Quarante ans après cet acte artistico-militant en forme de happening baba mais pas con, l’inénarrable Frédéric Lefebvre, porte-flingue officiel de Sarko, est sorti de son lit hier matin avec une idée brillante : en cas d’arrêt maladie, le salarié pourra travailler depuis son lit, comme John & Yoko. Fallait juste y penser. Comme John & Yoko.

Ecouter et télécharger illégalement (rien que pour emmerder Frédéric L.) le premier rap acoustique hippie : Give Peace a Chance.