Archives de Catégorie: nuit

Claude Chabrol, la cérémonie est finie

« Il m’arrive de penser à la mort, oui, quand j’ai un cor au pied par exemple. Je me dis : « Tiens, je suis malade, si ça continue comme ça je vais mourir. » Mais je vois ça très loi. »
Claude Chabrol (1930-2010)

Il est cinq heures n’y est pour rien dans cette triste nouvelle. Le fait que nous ayons publié un post intitulé Assurance sur la vie illustré d’une photo d’un film de Claude Chabrol 48 heures avant la mort de celui-ci est purement fortuit.

> Pierre Jansen : Juste Avant La Nuit, BO du film de Claude Chabrol (1971)

Publicités

Dennis Hopper, in dreams

Dennis Hopper, self portrait

L’ami américain (1936-2010)

> In Dreams, Roy Orbison (Blue Velvet ost)

BADABOUM, un show Polystyrène TV

Polystyrène TV, c’est une télévision-vision en matériaux modernes visant en résumé à réviser les usures imprévisibles du désir télévisuel. C’est aussi, un tout-nouveau-tout-beau label-musical qui dévoilera au public son écurie de jeunes poulains fraichement signés lors d’un show télévisé en direct et en public le 27 novembre à La Loge (Paris 11e).

Au programme de cette soirée BADABOUM: news, interviews, débats, jeux, tombola, duplex (Kyoto, Japon). Avec, pour la première fois réunis sur scène, les artistes du label : Mandy (rock spatial), Marinette (chanson d’amours minimales), MayuMayu (chanson traditionnelle onirique (en japonais) à la sauce synthétique, depuis Kyoto), les Brushing Brothers (duo rock-pop ou disco-punk libano-français) et UNIT731 (poésie décapée illustrée). Avec (sous réserve) un invité exceptionnel : Skippy-le-kangourou, vrai maire de Paris et probable candidat à l’élection présidentielle de 2012. Et en clôture, un concert du PDG-sans-parachute : Monsieur Untel (love-songs en français), escorté de Stéphane Cochet, au Fender Rhodes.

Si vous aussi êtes bien décidés à en finir une bonne fois pour toute avec les chanteurs-pour-poney et la variété avariée qu’on nous sert à la louche, rendez-vous vendredi 27 novembre à La Loge. Badaboum.

Ecouter Polystyrène TV
Regarder Polystyrene TV

La mort de Jacno, c’est de la merde

Jacno est mort aujourd’hui. Ça pue.
La mort, comme Le Sport, dernier titre de Jacno, c’est de la merde.

> Les Nuits de la Pleine Lune, BO du film d’Eric Rohmer, 1984.

jacno

Identité nationale socialiste

Eric Besson Identité nationale

Avant de passer au labo pour déterminer si oui ou non nous sommes plus Français qu’Eric Besson, voici la leçon n°1 : apprendre à chanter la Marseillaise.

Un seul la connaissait intégralement : Lucien Ginsburg, ruskov qui porta la « yellow star » de sherrif durant l’Occupation. Avec lui, sifflons la Marseillaise.

Kind of Blue, Miles Davis en direct du paradis

John Coltrane, Cannonball Adderley, Miles Davis & Bill Evans enregistrent Kind of Blue

John Coltrane, Cannonball Adderley, Miles Davis & Bill Evans enregistrent Kind of Blue


Après le Prince du mélodrame, Douglas Sirk, Il est cinq heures, toujours ponctuel, célèbre aujourd’hui le Prince du cool jazz, Miles Davis, dont l’album Kind of Blue est sorti il y a exactement 50 ans, le 17 août 1959.

Disque parfait, inépuisable, Kind of Blue demeure un demi-siècle après son enregistrement un album résolument moderne. « Le musique est devenue trop compliquée » déclarait Miles en 1958. « On me donne des morceaux pleins d’accords. Je ne peux pas les jouer… Je crois que dans le jazz, un mouvement commence à s’éloigner du traditionnel système d’accords, pour revenir vers le fait de mettre l’accent sur les variations mélodiques plutôt qu’harmoniques. Il y aura moins d’accords, mais des possibilités infinies de combinaisons entre eux ». Bref, avec ce disque, Miles Davis signait le retour de la mélodie dans le jazz. Et par là même, un authentique chef d’œuvre qui, selon les mots du batteur de l’album, Jimmy Cobb, « avait dû être enregistré au paradis ».

Sympathy for Brian Jones

godard_brian_jones

« JLG : Please allow me to introduce myself, my name is Jean-Luc Godard.
BJ : Pleased to meet you, hope you guess my name…
JLG : Le rock, comme le travelling, est une affaire de morale, n’est-ce pas ?
BJ : …
JLG : Quelle est votre plus grande ambition dans la vie ?
BJ : Devenir immortel et puis… mourir.
JLG : Dégueulasse ».