Archives mensuelles : janvier 2010

Ecologie + Télévision = Badaboum

Polystyrène TV, Télévision-et-label-musical-à-programmes-réactionnaires-d’avant-garde-en-matériaux-synthétiques pour humains, robots et animaux libres et modernes, a réalisé pour Europe Ecologie une série de vidéos intitulée Badaboum, éco-journal gouvernemental interrégional.

Monsieur Untel, PDG-sans-parachute de PTV, et moi-même en tant qu’Elvis-Président, avons l’honneur et le plaisir de vous inviter à regarder le premier numéro de Badaboum ici même :

Publicités

Contact

The Beatles, par Robert Freeman, 1966

Jack Nicholson

Scott Walker, 1967

Woody Allen, 1965

John Lennon par Richard Avedon, 1967

BB, 1967

> Contact, Brigitte Bardot & Serge Gainsbourg, 1967
> Contact (BB remix), DJ Booka Shade

Eric Rohmer

(1920-2010)

« Tout être vit dans l’incomplétude.
Et c’est seulement l’amour qui lui permet de se réaliser pleinement. »

(Pauline à la plage, 1983)
>
Les Nuits de la Pleine Lune, par Elli & Jacno

Quand Scott Walker faisait n’importe quoi…

Auteur d’albums qui comptent parmi les plus beaux de la fin des années 1960, avec un carré d’as que sont Scott, Scott 2, Scott 3 et Scott 4, publiés entre 1967 et 1969, Scott Walker s’est ensuite égaré en commettant des albums qui frisent l’hérésie et constitués uniquement de reprises. Pour ensuite de disparaître pendant de longues années.

Comment l’auteur d’un titre aussi sublime que Plastic Palace People a-t-il pu retourner sa veste de vison pour ne laisser apparaître que sa doublure en polyester ultra cheap ? Pour les classiques, je vous laisse acheter les albums (vous pouvez jeter un œil ici, ici et ici pour un aperçu). Pour ce qui est de la période cheap, voici une petite sélection des quelques titres qui surnagent du naufrage, curiosités pour fans only, toujours à la limite du bon goût, sans jamais vraiment y tomber.

Pour commencer, deux titres issus de son album reprenant des thèmes de cinéma The Moviegoer (1972) : Speak Softly Love, une reprise improbable du thème du Parrain ; The Summer Knows, composition de Michel Legrand pour le film Summer 42 qui aurait pu figurer sur Scott 1, 2, ou 3. Puis deux titres extraits de son album Any Day Now (1973) : le premier est une composition du brésilien Caetano Veloso sur laquelle Scott Walker s’en sort pas mal alors que l’exercice était plutôt casse-gueule (l’originale ici) ; le second est une reprise assez honnête d’un classique Motown, si on fait l’impasse sur le solo de guitare final.

> Speak Softly Love
> The Summer Knows
> Maria Bethania
> Ain’t No Sunshine