Il neige à ma fenêtre, comme dans un film de Douglas Sirk

tout_ce_que_le_ciel_permet_2

Dans les films de Douglas Sirk, il y a toujours des miroirs et des fenêtres dans lesquels les visages des personnages se réfléchissent. Les plus matinaux, comme Rock Hudson et Jane Wyman dans Tout Ce Que Le Ciel Permet (All That Heaven Allows – 1955), peuvent admirer la neige tomber et recouvrir le paysage.

Alors ce matin, je me sens un peu Rock Hudson.

Deux interprétations de la chanson de Randy Newman :
> Snow, par Harry Nilsson
> Snow, par les Harpers Bizarre

Une réponse à “Il neige à ma fenêtre, comme dans un film de Douglas Sirk

  1. Pingback: Il neige comme dans un film de Leo McCarey (ou de Douglas Sirk ou d’Axelle Ropert) | il est cinq heures

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s