Sous la toile, les perles

pearltrees1
Passer directement du web 2.0 au web 10.0, sans passer par la case 3.0, 4.0, 5.0 etc. ? Bref, passer du Minitel amélioré, stade auquel semble stagner l’Internet aujourd’hui, à une vraie exploration de la toile, c’est ce que propose Pearltrees, véritable outil révolutionnaire.

Pour les sceptiques, quelques explications :

1. Finis les historiques, favoris, bookmarks et autres listes de sites aussi absconses que peu pratiques. Pearltrees, outil de classement extrêmement puissant, permet de dresser des cartes arborescentes qui offrent une décomposition logique à la fois précise, subjective et exhaustive de ses navigations sur Internet. La réduction des contenus à une simple « perle » permet de gérer une quantité d’information sur un écran (environ 50 sites) sans équivalent.

2. Chacune des cartes que l’on crée est le résultat d’une connaissance, d’une logique de navigation qui peut être ensuite partagée. L’idée est de proposer une navigation à ses amis ou plus largement à sa communauté. Les cartes sont exportables, on peut diffuser un lien qui renvoie à une carte ou mettre la perle racine d’une carte directement sur un blog, site, myspace, etc. (à partir du 23 mars).

3. Se laisser guider par d’autres sur le web : Pearltrees, c’est aussi une communauté. On peut visualiser ses points de contacts avec les autres cartes réalisées par les autres éditeurs de la communauté . Ainsi, on peut enrichir ses propres cartes avec les perles « créées » par les autres.

Ce ne sont que quelques aspects de ce nouvel outil qui peut paraître déstabilisant à première vue car inédit et surtout très en avance sur ce que propose aujourd’hui l’Internet. Ce qui ne fait aucun doute, c’est qu’avec sa façon de penser la navigation sur le web, Pearltrees est en train de dessiner l’Internet de demain.

Découvrir Pearltrees

Quelques exemples de cartes :
Top 10 du web 2008 par Libé
Hitchcock
Truman Capote
Israël/Palestine

About these ads

3 réponses à “Sous la toile, les perles

  1. Pearltrees, c’est bien. On peut même créer une carte sur le dernier album d’Indochine http://tinyurl.com/b4n7pc, car, comme l’écrivait Milan Kundera, "le kitsch, c’est la négation absolue de la merde"
    - un utilisateur satisfait.

  2. Moi, je m’y mets ultrapido.
    Ouais.

    le Pdg de Polystyrène TV.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s