L’étrange histoire d’Allan Konigsberg

woody-kacherjpg1

Tout le monde a rappelé que le nouveau film de David Fincher est basé sur une nouvelle de Francis Scott Fitzgerald. Il aurait sans doute été beaucoup plus inspiré s’il avait adapté le texte de Woody Allen intitulé « Next Life ».

« In my next life I want to live my life backwards. You start out dead and get that out of the way.

Then you wake up in an old people’s home feeling better every day.

You get kicked out for being too healthy, go collect your pension, and then when you start work, you get a gold watch and a party on your first day.

You work for 40 years until you’re young enough to enjoy your retirement. You party, drink alcohol, and are generally promiscuous, then you are ready for high school. You then go to primary school, you become a kid, you play. You have no responsibilities, you become a baby until you are born.

And then you spend your last 9 months floating in luxurious spa like conditions with central heating and room service on tap, larger quarters every day and then Voila! You finish off as an orgasm!

I rest my case. »

8 réponses à “L’étrange histoire d’Allan Konigsberg

  1. C’est vrai que la perspective est intéressante.

  2. Ca fait aussi penser à L’homme sans âge de Coppola sorti fin 2007. J’en ai vu des bribes à la télé hier – ça a l’air d’un bon film mais très très perché…

  3. ilestcinqheures

    Le film de Coppola est une catastrophe. Quant à Benjamin Button je l’ai trouvé complètement tarte. Rien à voir avec Vertigo que j’ai revu hier soir en salle. Un enchantement visuel inégalé.

  4. Si c’est le cas, je suis bien content de n’avoir pas passé plus de temps devant le Coppola… Quant à Benjamin Button, je l’ai finalement vu dimanche dernier, je m’attendais à pire dans le genre tarte justement. Mais ce n’est certainement pas le chef d’oeuvre annoncé…

  5. pas grand chose à voir, mais il y a aussi un bon livre de Martin Amis qui utilise ce procédé, « La Flèche du temps ».

  6. ilestcinqheures

    Cher Géant Vert,
    Le commentaire du mastodonte végétarien sous la photo d’un morceau de viande saignante ne peut que retenir notre attention… Ceci ne nous empêche pas de partager la même aversion pour les solos de taping. She’s not there but I was and you certainly were…

  7. ilestcinqheures

    Cher Scott THUAL Walker. Merci de votre visite. Un admirateur de Noel Engel ne pouvait rester insensible à l’humour de Woody Allen !
    Bien à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s