La 2e mort du Shea Stadium

Il y a un mois je suis passé devant le stade du Shea Stadium à New York le jour même où devait s’y jouer un dernier match de base-ball avant sa destruction pour vétusté. Apercevoir ce lieu mythique à travers la fenêtre du taxi qui fonçait à toute allure vers le cœur de Manhattan m’a fait un pincement au cœur. Non pas que je sois fan de base-ball (ou de quel que sport que ce soit d’ailleurs). Le Shea Stadium que je regrettais déjà était celui qui, le 15 août 1965, a accueilli les Beatles pour le plus grand concert de l’époque (56 000 fans en délire). Immortalisé par les caméras de la télévision américaine, ce concert demeure un sommet inégalé. Trente minutes de pure hystérie : l’arrivée en hélico, les cops débordés, les filles dans les pommes et quatre garçons complètement dépassés mais au sommet de leur classe.

Et voici que l’inénarrable Vincent Delerm sort aujourd’hui son nouvel album dont un titre s’intitule Shea Stadium. Des paroles indigentes sur une musique désespérante : la seconde mort du Shea Stadium.

6 réponses à “La 2e mort du Shea Stadium

  1. belle image. c’est de toi cette photo ?

  2. ilestcinqheures

    @Sei : contrairement à Delerm, je n’étais pas au Shea Stadium le 15 août 1965. La photo n’est donc malheureusement pas de moi.

  3. misterjukebox

    cher ilestcinqheures,

    Un de vos commentaires sur mon post est passé dans les spams (pas ma faute). Le voilà rétabli.
    http://mister-jukebox.com/2008/11/03/vincent-delerm-mathieu-boogaerts-et-dick-annegarn/

    Cordialement,

    Mister Jukebox

  4. N’oublions quand même pas le passage des Clash au Shea Stadium (et profitons-en pour oublier Delerm).
    [Et oui, toi ce sont les Beatles, moi ce sont les Clash, chacun ses vices]

  5. ilestcinqheures

    All you need is Clash !

  6. Je crois que vous passez totalement à côté de la chanson de Delerm, chanson qui d’ailleurs ne se veut pas un quelconque hommage au Shea Stadium ou aux Beatles ! La chanson va bien au-delà de cette référence, elle traite de quelque chose d’intemporel et d’intime à la fois…c’est bien pour cela que je la comprends absolument, alors que je n’étais pas au Shea Stadium en 1965, pas plus que Delerm (loin s’en faut!!…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s