The ghost Swimmer

Parfois on pense être le seul à connaître un film. C’est parfaitement idiot. J’ai pourtant longtemps cru que personne d’autre que moi n’avait entendu parler de The Swimmer de Frank Perry (1968). Sa ressortie en salle cet été (et de nouveau le 24 novembre) a définitivement mis un terme à mon statut aussi illusoire qu’éphémère de happy few et tout le monde peut désormais contempler 90 minutes durant Burt Lancaster en slip de bain nager de piscine en piscine jusqu’à arriver chez lui à traverse une vallée du Connecticut.

Véritable OVNI cinématographique, The Swimmer dresse le portrait d’une Amérique (et en creux, d’Hollywood) buvant la tasse et d’une bourgeoisie en bout de course. Film prémonitoire sorti un an avant Altamont et le forfait de la Manson Family, deux des principaux événements qui mettront définitivement fins aux illusions des sxities.

La musique du film est signée Marvin Hamlisch, 23 ans à l’époque, qui alterne subtilement plages de easy listening aquatique et thèmes à la mélancolie empreinte de gravité.

> Theme From The Swimmer (Send For Me In Summer) – Big Splash, Martin Hamlisch, 1968 (dedicated to Philippe A.)

About these ads

Une réponse à “The ghost Swimmer

  1. Message reçu. Quand pareil film ne veut pas sécher…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s